webleads-tracker

L’imagination des créateurs de concept commercial est toujours très vive en 2016. A l’heure où on ne parle que des start’up du numérique, des centaines d’autres concepts de franchise émergent chaque année avec plus ou moins de succès. Entre le concept loufoque, peu adapté et celui mal préparé, il faut évidemment faire un tri. Pourtant, l’avantage premier d’une franchise est bien de permettre un développement plus rapide, mais seulement si un minium de conditions est réuni. Alors comment donner toutes ses chances à son projet de franchise ?

 

Choisir un secteur très dynamique pour sa franchise

Selon les experts AC de la franchise, les deux secteurs les plus dynamiques sont ceux de la restauration et des services. Et effectivement, le secteur de la restauration sous toutes ses formes (surtout celui de la restauration rapide et la restauration à thème) s’est considérablement développé avec des concepts innovants et s’adressant à toutes les tranches de la population. Les concepts de franchise en restauration tels que Subway, la Mie câline ou encore Domino’s Pizza, prouvent que ce secteur fait toujours recette même si l’investissement est souvent très important (150 000 euros à 600 000 euros).

Le développement des franchises de services à la personne et aux entreprises a prouvé franchiseégalement qu’il y avait un réel besoin. Beaucoup s’y sont engouffrés mais seuls les bons concepts ayant prouvé un savoir-faire perdurent. Ces franchises de services sont en général très abordables sans commune mesure avec la restauration. Il est possible d’ouvrir une franchise avec un apport personnel inférieur à 10 000 euros pour un investissement global de 50 000 euros. Les franchises de services aux entreprises se crééent et se créeront encore. Selon les experts AC de la franchise, c’est même une tendance forte pour les prochaines années. Ces franchises innovantes permettent d’évoluer dans des métiers différents tels que le conseil, la formation, le marketing, la publicité, l’intérim ou l’assistance informatique.

Avoir un bon réseau : les pièges à éviter pour ne pas se tromper

Attention aux phénomènes de mode. Par exemple, les cigarettes électroniques ont connu un développement trop rapide et irréfléchi avec en arrière-plan une législation floue.  De même, certains concepts ont pu réussir en dehors de nos frontières mais ne sont pas adaptés à notre mode de vie ou devront s’adapter et perdre alors inévitablement de leur originalité. Donc méfiance sur le phénomène de « nouveauté » ou « nouveau en France » car pas éprouvé, un concept peut être voué à l’échec. Et même si le marché d’un secteur d’activité choisi est en expansion, il faut choisir un vrai réseau, c’est-à-dire celui qui permets des  business rentables et duplicables.

La préparation, c’est 90% du succès. Si pertinent soit-il, un concept de franchise peut être voué à l’échec si celui-ci est mal préparé. Ce n’est pas parce qu’une boutique fonctionne bien quelque part que cela sera forcément le cas partout. D’où la nécessité de bien cibler sa ville, emplacement, profils de clientèle.
Choisissez un concept ayant un savoir-faire qui a fait ses preuves dans des magasins pilotes et qui a démontré sa viabilité à court, moyen et long terme.

Choisir un secteur porteur, c’est un atout mais choisir le bon réseau est aussi important et gage de succès. Les deux sont indissociables.